Délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen
Numéro 11 – 6 décembre 2019
Budget européen : on ne peut pas faire plus avec moins
Un des grands chantiers de l’année 2020 sera assurément la suite des négociations du « cadre financier pluriannuel ». Derrière cet intitulé se cache le budget de l’Union européenne pour la période 2021-2027. Au-delà de l’aspect financier, c’est une négociation éminemment politique entre le Conseil, le Parlement européen et la Commission européenne avec l’objectif de s’accorder sur le montant global ainsi que sur les fonds alloués aux différents programmes et politiques.

Les négociations sont très difficiles tant les propositions initiales n’étaient pas à la hauteur.

Nous contestons d’abord les montants proposés par la Commission et le Conseil, respectivement 1 134 milliards d’euros et 1 087 milliards d’euros ; nous voulons une position forte et ambitieuse d’au minimum 1 324 milliards d’euros. Ce n’est pas un caprice, mais une nécessité pour sécuriser les politiques existantes et répondre aux nouveaux défis. Nous voulons le maintien de la politique de cohésion, du fond pour l’asile et la migration, des politiques d’inclusion sociale ou encore de la politique agricole commune – dans un moment où nos défis alimentaires, de biodiversité, de santé humaine n’ont jamais été aussi forts. Nous écoutons également les citoyens européens qui ont récemment défini la lutte contre le changement climatique et la protection de l’environnement comme des priorités absolues dans un récent sondage Eurobaromètre d’octobre 2019. Nous voulons donc une augmentation significative du budget pour assurer le défi de la transition écologique pour tous ; or à ce stade, il n’y a rien pour le fonds de transition juste. Innovation, numérique, véritable budget de la zone euro ou encore défense européenne : derrière les discours, il faut des moyens financiers ambitieux.

Enfin, la baisse probable du budget européen peut se traduire par des coupes budgétaires dans certains programmes européens, comme le Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis (FEAD) qui finance une grande partie de l’aide alimentaire distribuée en France par la Croix-Rouge, la Banque alimentaire, le Secours Populaire et les Restos du Cœur. Notre délégation s’insurge d’une baisse de ces dotations et s’inquiète du nombre de repas qui ne pourront plus être distribués.

La prochaine réunion du Conseil européen aura lieu les 12 et 13 décembre et notre exigence est que les États membres prennent les bonnes décisions pour notre avenir.
Moins de pesticides pour nos abeilles
Éric Andrieu
La Commission de l’Environnement a adopté mardi une résolution soulignant les faiblesses de l’initiative européenne pour les pollinisateurs. Des mesures urgentes sont nécessaires pour sauver les abeilles de l’Union européenne ! La réduction de l’usage des pesticides devrait être un indicateur de réussite. L’Europe a besoin davantage de financements pour soutenir la recherche sur les causes du déclin des abeilles, afin de protéger la diversité des espèces pollinisatrices, ainsi que la mise en place d’indicateurs de vitalité des colonies pour contrôler la réussite des actions mises en œuvre.
Accords commerciaux et d’investissement : il faut les conditionner au respect des droits de l’homme
Cette semaine, la commission des droits de l’homme donnait son avis à la commission du commerce international concernant la conclusion d’accords commerciaux et d’investissement avec le Vietnam. En tant que rapporteur pour mon groupe, j’ai bataillé pour envoyer un message clair à la commission du commerce international et aux autorités vietnamiennes : le Parlement européen ne doit consentir à la ratification de ces accords que lorsque la situation des droits de l’homme au Vietnam se sera améliorée. Cette position a été reprise par ma commission et la commission du commerce international, compétente au fond, doit entendre notre message : le combat continue.
Raphaël Glucksmann
Charte des droits fondamentaux, dix ans déjà !
Sylvie Guillaume
En ce mois de décembre 2019 nous fêtons les dix ans de la Charte des droits fondamentaux. Il est temps de faire un bilan de ce texte progressiste qu’il est nécessaire, plus encore aujourd’hui, de protéger et de promouvoir.

Contrôler les produits dérivés pour éviter une nouvelle crise économique !
Cette semaine en commission des affaires économiques et monétaires, j’ai interrogé Elke Konig, présidente du Conseil de résolution unique (CRU). Cette institution doit garantir la résolution des banques défaillantes, avec une incidence minimale sur l’économie réelle et les finances publiques des pays de l’UE.
J’ai posé deux questions : l’une sur le contrôle des produits dérivés qui ont joué un rôle majeur dans la contamination à l’échelle mondiale de la crise de 2008, l’autre sur la non-participation du CRU au groupe des superviseurs mondiaux pour écologiser la finance.

Pour revoir mon intervention : https://www.facebook.com/aurore.lalucq/videos/10159165683054408/
Aurore Lalucq
Pierre Larrouturou journaliste d’un jour pour Les Echos, « La relève, Les engagés »
Pierre Larrouturou
Pierre Larrouturou était l’un des 200 journalistes d’un jour de l’édition spéciale du journal « Les Échos » intitulé « La relève, Les engagés » où il a été chargé d’écrire un article sur les investissements récents de la RATP dans de nouvelles rames qui permettront d’augmenter les fréquences de métro à Paris. Investissement de 2.9 milliards qui permettront la création de 9000 emplois. Numéro collector : voir « les Échos » consacrer un numéro à la durabilité n’arrive pas tous les jours !

Ce mercredi, Pierre Larrouturou a rejoint Madrid, en train, pour suivre la COP.
DANS L’AGENDA

– Lundi 9 décembre :

Aurore Lalucq participera à la conférence « Un Green New Deal pour tous les européens » sur la précarité énergétique et les enjeux sociaux des politiques écologique pour garantir une transition socialement juste.

– Mardi 10 décembre :

Raphaël Glucksmann hébergera au Parlement européen une conférence sur la situation des Ouïghours en Chine.

Sylvie Guillaume rencontrera des élèves du lycée Fays de Villeurbanne et échangera avec Anne-Laure Donskoy, du forum 3 million sur les droits des expatriés européens en Grande-Bretagne post-Brexit

Aurore Lalucq participera en session plénière extraordinaire au débat sur le « Green Deal européen » suite à l’adoption de la communication de la Commission sur ce sujet.

– Mercredi 11 décembre :

Sylvie Guillaume rencontrera l’Union européenne des aveugles pour échanger sur les attentes des personnes déficientes visuelles en termes de politique européenne du handicap pour la nouvelle législature.

Pierre Larrouturou prendra la parole devant le Congrès mondial des Jeunes pour le Climat en présence de Greta Thunberg mercredi prochain. Et il participera à un débat à l’Institut de France avec Hervé Le Treut.
Raphaël Glucksmann rencontrera des ONGs pour échanger sur le thème « Business and Human Rights ».
Délégation de la gauche sociale et écologique
288, boulevard Saint-Germain
75007 PARIS
www.social-ecologie.eu