Délégation de la gauche sociale et écologique au Parlement européen
Numéro 13 – 20 décembre 2019
Brexit : le temps de la clarification
Le résultat des élections britanniques du 12 janvier est sans appel : les conservateurs ont remporté une large majorité. Nous ne la souhaitions pas, elle nous déplait, mais force est de reconnaître que nous tenons là une clarification, ce qui était la priorité des Européens.

Alors que la campagne électorale a atteint des sommets de populisme, nous saluons l’engagement des candidats travaillistes pour un réel changement social. Les ambiguïtés sur le Brexit et au-delà de son leader ont coûté de précieuses voix au Labour.

D’ici le 31 janvier 2020, la chambre des communes devra ratifier l’accord de retrait, que le Parlement européen aura ensuite à valider lors d’une session plénière en janvier.

Restera alors une épreuve qui s’annonce tout aussi complexe que la précédente, et de la plus haute importance : la négociation du futur accord entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Si Boris Johnson a émis le souhait de valider cette nouvelle relation en décembre 2020, le calendrier semble audacieux au vu de l’immense défi législatif et réglementaire que devront relever les négociateurs, avec à leur tête le français Michel Barnier.

Les lignes rouges des Européens restent claires, à commencer par l’intégrité d’une frontière physique entre l’Irlande du Nord et l’Irlande. Nous défendrons également le respect par le Royaume-Uni des normes environnementales, fiscales et sociales européennes afin d’éviter toute concurrence déloyale avec l’Union. Ceux qui veulent faire du Royaume-Uni un cheval de Troie de l’ultralibéralisme, en laissant s’installer un paradis fiscal ultra-déréglementé à nos portes, feront face à notre ferme opposition. Outre les aspects commerciaux, les négociations porteront sur d’autres secteurs tels que la pêche ou la sécurité. Nous avons en effet tous intérêt à ce que les autorités policières et judiciaires britanniques coopèrent avec les États membres et restent membres d’Europol ou encore d’Eurojust.

Notre histoire est telle que le Royaume-Uni restera un partenaire privilégié des Européens, bien au-delà des relations que l’UE entretient normalement avec les autres pays tiers.

Seule bonne nouvelle dans le chaos ambiant, la future arrivée de Nora Mebarek, 6ème membre de notre délégation !
L’opinion des Européens en 2019 et une bonne année 2020 !
Sylvie Guillaume
Voici une photographie de ce que pensent les Européens cet automne, d’après la dernière enquête Eurobaromètre du Parlement européen : quelles sont leurs priorités, leurs valeurs, quel soutien au projet européen ? Un bon point d’appui pour évaluer le chemin qu’il nous reste à parcourir pour donner du nerf à nos politiques et apporter des réponses.

« Le Green Deal ne se fera pas sans le Parlement »
Cette semaine, a été rendue officielle la création de l’intergroupe parlementaire sur le Green New Deal. Initié au début du mandat (juillet 2019), cet intergroupe réunit les forces politiques européennes pour travailler à la réorientation de notre modèle économique face aux défis environnementaux et sociaux. Il ambitionne de peser sur les arbitrages pris par la Commission. Je suis heureuse d’en être coprésidente et d’annoncer la tenue d’une première conférence le 5 février 2020. Cette semaine a également été l’occasion d’intervenir en plénière sur le projet « BEPS 2.0 » de l’OCDE pour lutter contre l’évasion fiscale et relever les défis fiscaux liés à la numérisation de l’économie.
Aurore Lalucq
Retour sur le déplacement de Pierre Larrouturou à Berlin
Pierre Larrouturou
Après la COP 25 à Madrid, j’étais à Berlin à l’invitation de la Fondation Friedrich-Ebert pour un débat avec le Ministre allemand des affaires européennes Michael Roth. Nous avons rencontré la Secrétaire d’état qui négocie le budget européen pour l’Allemagne, des hauts fonctionnaires du Ministère des finances et le responsable des questions européennes au siège du SPD.
Lors de son Congrès, le SPD a décidé de rester dans la coalition avec Angela Merkel mais de tenter de renégocier des points fondamentaux du contrat de coalition, sur le social et sur le climat. Ce ne sera pas facile mais les nouveaux leaders du SPD sont motivés. Nous les rencontrerons en janvier.

Dans les medias :We Demain et Le Soir
Le Mercosur n’est pas compatible avec nos objectifs environnementaux !
L’hypocrisie de certains collègues cette semaine lors du débat sur le Mercosur est sans limite ! Non, l’accord commercial entre l’Union européenne et l’Amérique du Sud n’est pas compatible avec les objectifs européens en matière d’environnement!

On ne peut imaginer un accord avec un leader brésilien qui est en train de raser l’Amazonie. On ne peut pas plus accepter que deux continents échangent des produits qu’ils possèdent déjà en leur faisant faire le tour du monde. Et ceux qui valideront cet accord seront coupables de crime contre l’intérêt général.
Éric Andrieu
Remise du prix Sakharov à Ilham Tohti
Raphaël Glucksmann
Cette semaine le Parlement européen a remis le prix Sakharov à Ilham Tohti, universitaire humaniste, défenseur des droits des Ouïghours, persécutés et enfermés par centaines de milliers en Chine. J’ai eu la chance de m’entretenir longuement avec sa fille, Jewher Ilham, venue recevoir le prix au nom de son père, injustement emprisonné par les autorités chinoises. Elle nous appelle à porter la voix de son peuple, menacé d’effacement par le silence coupable du monde.
DANS L’AGENDA
Bonnes fêtes de fin d’année à toutes et tous. On se retrouve en janvier pour une année 2020 fondamentale pour le climat et pour la justice sociale.
Délégation de la gauche sociale et écologique
288, boulevard Saint-Germain
75007 PARIS
www.social-ecologie.eu