Le nombre de crédits impayés pourrait tripler du fait du Covid-19. Pour décharger les banques européennes de ce fardeau, l’idée de créer des structures ad hoc fait son chemin à Bruxelles.

Article à lire dans Ouest France